Recherche d'actualité
Actualités

Notre dame de Paris, ou en est le chantier ?

Le 15 Avril 2021

Deux ans jour pour jour après le terrible incendie qui a partiellement détruit la cathédrale Notre-Dame de Paris, l'enquête est toujours en cours pour déterminer les causes du drame. Pour autant, les travaux de reconstruction du célèbre monument parisien ont déjà bien avancé.

Point d'étape, alors qu'Emmanuel Macron doit se rendre sur place ce jeudi 15 avril 2021. Accompagné par la ministre de la Culture Roselyne Bachelot ainsi que par la maire de Paris Anne Hidalgo, le président de la République devrait visiter les planchers hauts de la cathédrale ainsi que les voûtes du chœur. L'occasion pour lui de rencontrer et remercier toutes les équipes qui travaillent depuis des mois à la reconstruction du célèbre monument parisien.

ce qui a déjà été réalisé

L'important chantier de reconstruction de Notre-Dame de Paris n'aurait pas pu débuter sans le nettoyage méticuleux du parvis et des alentours de l'édifice. Une tâche qui s'est révélée être un véritable casse-tête, après la découverte d'importantes disséminations de particules de plomb.

Une vaste opération de décontamination a donc d'abord dû être menée pendant plusieurs mois, avant d'entreprendre quoi que ce soit d'autre. L'incendie avait en effet provoqué la fonte et la libération de plus de 450 tonnes de plomb présent dans les parties détruites du monument.

L'autre danger provenait de l'échafaudage calciné, installé avant l'incendie autour de la flèche en vue de sa rénovation. Depuis le drame, il menaçait de s'effrondrer. Il a donc été entièrement démonté en décembre dernier, et 28 cintres ont été posés afin de soutenir les arcs-boutants, et consolider au plus vite la structure.

Un chantier titanesque et méticuleux, tant sa réussite était indispensable pour lancer une bonne partie des travaux. Au total, ce sont près de 40.000 tubes qui ont été sciés un à un pendant six mois, le plus souvent par des cordistes de métier suspendus au coeur de la cathédrale défigurée.

En parallèle, plusieurs équipes étaient chargées de déblayer – au début à l'aide d'un robot chercheur –, trier et inventorier les vestiges de la cathédrale, ainsi que les objets de valeur qui pouvaient être sauvés. L'ensemble des des voûtes du chœur, de la nef et de la croisée des quatre voûtes adjacentes du transept ont été également été nettoyées.

 

2024 comme ligne de mire

Quant à la date de la fin des travaux de reconstruction : difficile d'imaginer que le chantier puisse intégralement achevé le 15 avril 2024, cinq ans après l'incendie.

«Nous sommes dans les temps pour rendre la cathédrale au culte en 2024. Même s'il restera encore beaucoup de travail», a d'ailleurs fait savoir le Général des Armées Jean-Louis Georgelin, choisi par Emmanuel Macron à la tête de l'établissement public chargé de conduire  le chantier en cinq ans.

FacebookTwitterGoogle+LinkedinViadeo