Recherche d'actualité
Actualités

Vers un pass sanitaire en France ?

Le 30 Avril 2021

Il faudra bien un passe sanitaire en France. C’est une des annonces d’Emmanuel Macron, ce jeudi, dans une interview à la presse quotidienne régionale. Le président de la République a détaillé sa création et son utilisation.

En quoi consiste-t-il ?

Le passe sanitaire est encore très peu connu par les Français. Pourtant, il entrera en vigueur dès le 9 juin prochain au format papier ou numérique, via l’application Tous Anti-Covid.

Il permettra de montrer que vous êtes vacciné, immunisé parce que récemment rétabli du Covid-19, ou que vous avez été testé négatif dans les dernières 48 heures. Ce document constituera une certification de l'Etat formalisée par un QR Code, à présenter dans certaines situations.

Dans quelles circonstances sera-t-il exigé ?

Dans son entretien à la presse régionale, Emmanuel Macron a estimé qu'il serait «absurde de ne pas utiliser» un système de passe sanitaire dans les lieux où se brassent les foules. Ainsi, dès son entrée en vigueur, le 9 juin, ce document permettra d'accéder à des événements tels que des salons ou des foires.

Puis trois semaines plus tard, à partir du 30 juin, il sera obligatoire pour tous les participants d’événements regroupant plus de 1.000 personnes, comme les festivals. Le président de la République a précisé que, pour l'heure, il n'était pas prévu d'imposer le passe sanitaire «pour accéder aux lieux de la vie de tous les jours comme les restaurants, théâtres et cinémas, ou pour aller chez des amis».

Est-il déjà utilisé sur le sol français ?

Le dispositif est en phase de test depuis le 22 avril pour les passagers de certains vols à destination de la Corse. Un passe sanitaire leur est demandé à l'embarquement mais, pour l'instant, il reste facultatif. S'ils ne disposent pas de ce document, pas encore officiellement entré en vigueur, les voyageurs peuvent présenter le résultat d'un test de dépistage ou un certificat de vaccination.

Existe-t-il ailleurs en Europe ?

Le Danemark est l'un des premiers pays européen à avoir mis en place un tel passeport sanitaire : le «coronapas». Les habitants de Copenhague le présentent pour aller dans un bar, au musée ou chez le coiffeur. Tous ces établissements ont rouverts et sont accessibles, à condition de présenter le fameux sésame.

Par ailleurs, la Commission européenne et le Parlement européen travaillent actuellement sur un «certificat sanitaire européen» qui doit permettre à un habitant de prouver, dans n'importe quel pays du continent, qu'il a été vacciné, immunisé ou testé négatif. Le dispositif, approuvé par les eurodéputés le 29 avril, n'est cependant pas encore validé. Pour cela, les Etats membres et le Parlement européen doivent parvenir à s'accorder sur les modalités d'un tel certificat.

FacebookTwitterGoogle+LinkedinViadeo