Recherche d'actualité
Actualités

Rodéos urbains : 50 opérations lancées dans les quartiers les plus touchés

Le 17 Juin 2021

Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a bien l'intention d'éradiquer le problème des rodéos urbains, sources d'insécurité routière et de nuisances sonores. Sur Twitter, il annonce que 50 opérations seront lancées «dès ce samedi [19 juin]» dans les quartiers les plus touchés.

«Policiers et gendarmes sont mobilisés face aux rodéos urbains qui sont insupportables pour nos concitoyens», a ainsi communiqué le ministre de l'Intérieur ce mercredi 16 juin, annonçant qu'au cours de ces opérations, des véhicules pourraient être saisis et des individus interpellés.

«Saisir systématiquement les deux-roues et quads»

Et l'objectif est clair : «identifier préventivement les lieux de stockage et saisir systématiquement les deux-roues et quads pouvant servir à commettre les rodéos», peut-on lire dans une note de Gérald Darmanin adressée au directeur général de la police nationale Frédéric Veaux et dévoilée par Le Figaro.

Pas question en effet de laisser faire impunément les propriétaires de scooters, qui pétaradent toutes les nuits et perturbent la tranquilité des quartiers. Si besoin, le ministre de l'Intérieur demande donc d'«initier des procédures judiciaires dans le but d'identifier les auteurs», et ce «par tous les moyens à disposition»  afin de pouvoir «engager des poursuites pénales, en lien avec l'autorité judiciaire».

«nécessaire d'intensifier les efforts en la matière»

Entre la fin des restrictions sanitaires et la fin du couvre-feu annoncée pour ce dimanche 20 juin, Gérald Darmanin craint surtout de voir le phénomène s'amplifier. «Les conditions climatiques estivales associées à un desserrement des mesures de restrictions sanitaires sont favorables à la multiplication de ces phénomènes», a-t-il ainsi écrit dans la note.

Le problème ne semble pas pris à la légère pour autant. Selon la note consultée par Le Figaro, jusqu'à «597 engins ont été saisis et 459 personnes ont été interpellées» en zone police, «depuis le début de l'année 2021». Mais si des «résultats encourageants sont également enregistrés sur le ressort de la préfecture de police et en zone gendarmerie nationale», selon Gérald Darmanin, ce dernier considère «néanmoins nécessaire d'intensifier considérablement nos efforts en la matière».

FacebookTwitterGoogle+LinkedinViadeo